NDG | FORMATION CONTINUE | ALTERNANCE | BTS – BACHELOR | CLASSES PREPA | LYCEE | COLLEGE | MATERNELLE PRIMAIRE

Présentation

SUP (1ère année Prépa)

SPE (2ème année Prépa)

La Corpo étudiante

Calendriers des Concours

Actus des prépas

Agenda des Prépas

Archives


OK
Témoignage de Vincent sur son expérience
Vincent est un ancien taupin (élève de classes préparatoires scientifiques) de Notre-Dame qui est parti en Haïti faire un stage durant son cursus ingénieur HEI. Il raconte son expérience dans cet article paru sur le site HEI.

Durement touchée par un séisme en janvier 2010 puis par l’ouragan Sandy en novembre dernier, la république d’Haïti a pu compter sur l’aide de nombreuses Organisations Non Gouvernementales.?Vincent Pinchou (HEI5) a contribué aux actions de l’une d’entre elles.

Dans quel contexte êtes-vous parti quatre mois en république d’Haïti ?

Je souhaitais réaliser ma mobilité à l’international et mon stage ingénieur dans un contexte atypique et propice à l’aventure.?Pourquoi ne pas tenter du côté des ONG???Je me suis rapproché de la Fondation des Architectes de l’Urgence, une organisation qui envoie des ingénieurs, des architectes, des urbanistes et des géographes dans des pays touchés par des catastrophes naturelles. On m’a proposé de réaliser la moitié de mon stage sur la mission d’Haïti, et j’ai bien entendu accepté !

Quelle situation avez-vous découvert une fois sur place ? Qu’est-ce qui vous a le plus surpris ?

J’ai été frappé par le nombre de bâtiments à reconstruire : on a beaucoup parlé du séisme en janvier 2010 mais les médias sont ensuite passés à d’autres sujets.?Il reste encore beaucoup à faire mais lesHaïtiens sont loin d’avoir perdu l’espoir et le sourire.

Quel a été votre quotidien durant cette expérience et quels objectifs vous étiez-vous fixés ?

Je travaillais sur un projet de réparation de maisons dans la commune de Carrefour (banlieue ouest de Port au Prince).?400 bâtiments ont été réparés depuis le début du projet en mars 2012. Mes journées débutaient à 7h30 par un point sur les travaux en cours.?Accompagné d’ingénieurs haïtiens, je me rendais ensuite sur les chantiers de 8h à 17h30. Je gérais une vingtaine de projets à la fois et j’avais 80 ouvriers sous ma responsabilité.?Mais la journée ne s’arrêtait pas là... De 18H à 20H je gérais la partie administrative, les fermetures de chantiers, la paye des chefs d’équipe et l’approvisionnement logistique. J’ai profité de chaque week-end pour découvrir la culture haïtienne et voyager avec les autres expatriés dans toute l’île !

Quel est votre meilleur souvenir ?

Certainement les cours de kréol de mes 2 binômes ingénieurs Phanor et Jim et la plage de Kokoyé qui ressemble étrangement au paradis.

Quel bilan personnel tirez-vous de cette expérience ?

On ne peut que sortir grandi d’une telle expérience, aussi bien techniquement qu’humainement. J’ai découvert un pays loin de tout ce que j’avais pu connaître, à tel point que je pense signer un VSI en janvier pour une durée d’un an sur la mission d’Haïti. Avides d’aventure humaine et de responsabilités, vous savez ce qu’il vous reste à faire !
 

Plus d’infos : vincent.pinchou@hei.fr
 


Contactez-nous | Mentions légales
Copyright © Notre Dame de Grâce MAUBEUGE
Espace membres



Notre-Dame de Grâce - 13 rue de la Croix 59602 Maubeuge Cedex - T : 03 27 53 00 66 - F : 03 27 53 00 67